Recherche
Marques

Baptiste ELLMENREICH

Team Okidosport > Baptiste ELLMENREICH

Résultats Juin
 
- 4 juin : Trail du Gypaête, premier gros objectif sur ce 32 kms pour 1600d+/2400d-. Première course pour moi de plus de 20kms. Le départ est donné au Chinaillon en milieu de matinée. Je pars sur de bonnes bases, 3h15 de course ce n'est quand même pas si long. Les 2 premiers prennent de l'avance dés le début, je les suis de loin. Sommet de la première montée, je suis 4e, les écarts commencent à se faire, personne devant, personne derrière. J'enchaine dans la descente, 200m de dénivelé dans la neige à 2000m d'altitude avant de réattaquer à monter. Toujours sur un bon rythme, puis la longue descente de 10kms arrive. J'essaie d’accélérer un peu pour ne pas perdre de temps si jamais ça coince un peu dans les derniers kms de course, mais j'oublie un peu de boire. La mi-course est passée, tout va pour le mieux, les jambes ne faiblissent pas, et la 4e place me motive. Dernière montée de 600m d+ pour arriver au lac Bénit, d'un coup la vitesse se réduit, la montée est raide, le dénivelé défile. Km 25, dernier pointage avant l'arrivée, toujours 4e, mais les crampes apparaissent d'un seul coup dans toute la jambe. Je m'arrête au ravitaillement un petit moment, il est très difficile de marcher. Cela semble aller mieux, je repars pour les 7 derniers kms (1000m d-). Tout va bien sur 1 km puis les crampes reviennent. je me fais passer par le 5e, je n'arrive plus à courir et tombe très souvent, les jambes tétanisées. De plus la descente est raide, souvent en dévers, et très boueuse, je me retrouve à descendre sur les fesses. Long chemin de croix jusqu'à l'arrivée, 3h30min40sec plus tard, ça y'est, c'est finit!! Je suis maintenant 10e et 2e junior.

- Après une bonne récupération, je remettais un dossard le 19 juin à la Combloranne (21kms et 900m d+). De bons coureurs sont là, je décide de partir doucement pour accélérer au bout de 15min. Les montées ne sont jamais très raides et s'enchainent, donc jamais de temps de répit. Encore un fois je suis 4e, à la bagarre tout le long avec David Martin. 15kms passés, au début de la grande descente, je vois Mathieu Gachet nous revenir dessus, je décide donc de lâcher David en tenant un gros rythme pendant 2kms, l'objectif étant le top 5. Mathieu me double à 3kms de l'arrivée, descendant plus vite que moi sur les gros chemins 4x4. Il commence à me distancer, quand au virage d'après je le vois par terre, entouré de quelque personnes, se tenant la cheville. Je finis en 1h37min à la 4e place, à 1m30 du podium. (1er junior)

- Le 24 juin je me lance sur le KV de Chamonix, aux côtés des meilleurs mondiaux. Mon départ est à 18h45, je passe l'après midi debout, au soleil à regarder les arrivées du 80kms. Je pars, il fait encore chaud. Je sens vite que les jambes sont lourdes, je subis toute la course. J'arrive très mal à Planpraz en 44min24, 40e scratch et 4e junior.

-La saison des relais nocturne débute le 7 juillet à Chamonix avec 6x700m à faire chacun. Avec un ami (Gregory Jacquet), nous terminons 10e.

-Le 10 juillet, j'étais à la grimpée du Môle à Marigner (10kms et 1000md+), course que j'ai l'habitude de faire depuis 6-7 ans. Ici encore, de très bons coureurs prennent le départ. ça va très vite dés le début (à presque 20km/h). Je connais bientôt chaque cailloux, je ne lâche pas jusqu'au bout, pour terminer en 1h02min en 10e position, à quelques secondes de l'international Suisse de ski alpinisme Yannick Ecoeur.

-Encore un kilomètre vertical le 16 juillet, cette fois-ci c'est le championnat de France à Manigod. Toujours aussi relevé, l'objectif est le podium, et améliorer mon temps fait le mois d'avant à Chamonix. Un ami de mon âge part 20sec après moi, ayant fait un départ prudent, il me rattrape aux 300m. Nous montons ensemble jusqu'au 500m, puis je décide de le lâcher. Mais il me redouble 30sec plus tard, et je me mets à ralentir. Je perds le rythme, puis plus rien jusqu'en haut. Je termine en 44min25, 1sec de plus qu'à Chamonix, à la 44e place scratch et 5e junior. Conclusion: cet effort n'est pas fait pour moi ;-)

- 21 juillet, 2e relais, au Fayet cette fois-ci, avec Tayeb Mahi. Tout le long à la bataille à 3 équipes, nous loupons la victoire sur le sprint final. Mais très content, nous terminons 2e.

- Pour finir ce mois de juillet, l'immanquable Cenise Bargy, avec la même équipe que l'an passé, composée de Neige Barrat pour le vélo de route, et de Jonathan Causin au VTT. Nous terminons 1er mixte. Je prends le 2e temps sur le parcours à pieds (34min20 pour 7kms et 350m d+).

Encore quelques courses en août et septembre avant de reprendre la préparation ski alpinisme avec l'objectif coupe du monde.

Résultats Février.

La saison à très bien commencée et très bien finie, pleins de résultats que je n'aurais pu imaginer en début de saison. Le beau temps et la neige n'auront pas été de la partie cet hiver, seulement 3-4 courses sans pluie, mais la motivation, elle, était bien là.


Au vu de cette saison pas trop mal pour une première année chez les juniors, j'ai de grandes ambitions pour l'hiver prochain.

Les résultats de la 2e partie de saison:

-Le 5 février, c'était rendez vous aux Carroz pour l'assaut Flaine. Départ dans une neige trempée, pour quelques mètres plus loin bifurquer dans un chemin très peu enneiger,  surtout mouillé et caillouteux, et finir 600m de dénivelé très plat dans de la neige fraichement tombée, les peaux n'ont pas trop apprécié. Bref, 900m de galère, pas trop à mon avantage puisque très peu inclinés, mais qui ne se sont pas trop mal terminés puisque je termine 10e scratch et 1er jeune en 1h01 pour 1000m + et 300m - .

-Le 14 février, c'était direction Lus la Croix Haute pour le championnat de France par équipe avec Arthur Blanc du club d'Arèches-Beaufort. Encore moins de neige que chez nous, et un départ sous la pluie pour 1600m d+. j'ai du mal sur la première partie, nous passons 6e au sommet de la première montée. On attaque dans la descente, mise des skis sur le sac dans un chemin pour terminer cette descente, j'utilise mes qualités de traileur, puis nous revenons à la 3e place. Montée suivante, encore une fois, je n'arrive pas à tenir. 3e montée, le début est tout plat, j'avance de moins en moins. Nous arrivons dans des conversions, la 5e équipe nous double, mais ça va un peu mieux pour moi. Encore un portage, à la montée cette fois, qui nous fait rechausser pour la dernière partie encore à quelques secondes du podium. La trace est lustrée, les peaux ont du mal à accrocher, mon coéquipier fait une hypo puis sert les dents jusqu'en haut, mais les 2 équipes juste devant commence à nous distancer. Nous finissons au bout de 1h57, gelé, en 5e position.

-Le 20 février j'étais à la Pyramide, encore une course du movement vertical challenge, au Mont Saxonnex avec 3montées et 2 descentes pour 500m d+. Un parcours de nuit sur les pistes qui me plait bien avec ces changements de rythme très fréquents. Je termine à la 14e place scratch et 1er jeune encore une fois.

-Dernière course du movement vertical challenge au Praz de Lys de 26 février pour l'Assaut du Haut-Fleury. Une verticale très très plate 500md+ en 5kms, où je réalise une contre perf, mon cœur ne monte pas, je n'arrive pas à aller vite. Je suis déçu et prend un petit coup au moral avant la Pierra-Menta.

-Le week-end du 11 et 12 mars je participais à la Pierra-Menta, toujours avec le même coéquipier : Arthur. Cette fois les conditions étaient au rendez vous avec une super neige et un grand ciel bleu. Vendredi, premier départ, les organisateurs nous font partir pour une première montée sur piste très raide de 500md+. ça part très vite (+ de 1400m/h) ce qui va me faire payer à la montée suivante. La première descente nous fait passer aux alentours de la 5-6e place. à la montée suivante j'ai du mal, Arthur sort l'élastique. Nous passons au sommet en 6e position. On attaque la 2e descente (plus de 1000m d-), la neige étant toute trafollée fait très mal aux pattes. On rattaque la dernière montée en traversé pour rejoindre l'arrivée, Arthur fait à nouveau une hypo, c'est à mon tour de sortir l'élastique, quelques équipes nous double. Nous finissons ce premier jour en 10e position.

Le lendemain, encore une fois, un départ ultra rapide, j'ai du mal à suivre le rythme de devant, tandis qu'Arthur se ballade. Les descentes n'aident pas à se reposer pour les montées suivantes, je n'ai pas beaucoup profité de cette étape, mais surtout souffert. On limite la casse avec encore une fois la 10e place, ce qui nous laisse 10e au général, et 4e français. L'ambiance sur cette course est toujours au top, ajouté à cela les bonnes conditions, on a passé un super week-end.

-Le 27mars j'ai couru les 80min chrono à Bellevaux avec Jérémy Burnet (membre lui aussi du comité de Haute Savoie). Un relais sur une boucle de 200m de dénivelé à faire le plus de fois possible en 80min. J'avais pour objectif de faire un peu de rythme avant le Tour du Rutor la semaine suivante. Nous terminons à une belle 7e place scratch.

-Les 1, 2 et 3 avril, pas de temps pour les poissons, c'était direction l'Italie pour le Tour du Rutor, 3 jours de courses, encore une fois sous la pluie, avec des passages à plus de 3000m d'altitude, dommage que les nuages nous aient empêchés de voir le beau paysage du Val Grisenche.

Le 1er jour, encore un départ sur piste, je suis ballonné (peut être le fait d'avoir abusé de la très bonne cuisine locale la veille). Je commence à attraper des crampes au cuisses dés la 2e montée, ce qui ne m'est jamais arrivé avant. Arthur sort l'élastique dans cette très longue montée. Un long portage avec crampons pour finir cette montée nous rapproche des équipes de devant. Dernière descente, on récupère 3-4 place pour finir avec 5 petites secondes d'avances sur les 5e. Bien content de cette 4e place sur ces 1200m d+.

2e jours, toujours sous la pluie, on fait un départ d'enfer. Nous avons tous les 2 la forme, nous avons bien récupéré de la veille. Nous faisons une partie de la 1ere montée dans les ski des 2 premières équipes (les meilleurs mondiaux de la catégorie). Au sommet des 600m d+, nous avons fait le trou, nous sommes 3e à quelques secondes des premiers. On attaque très vite la descente puis la 2e montée de 1100m d+ qui nous emmène à 3100m. Vers le premier tier, toujours une bonne avance,  mais d'un coup, je perds mes 2 peaux en même temps du fait de la neige très humide, la colle n'a plus toutes ces propriétés. On se fait rattraper par les 4 et 5e, et nous repartons très vite pour refaire le trou, mais je le paye quelques minutes plus loin. Arthur ressort l'élastique un petit moment. Nous sommes désormais 4e. L'altitude commence à se faire ressentir, ça commence à aller de nouveau mieux pour moi. Au sommet il fait très froid, un fort vent, on ne voit pas à 3m. On file dans la longue descente, puis attaque une partie à pieds sur le barrage. Dernière petite montée on redescend vers l'arrivée, encore 4e, mais cette fois ci avec 5 min d'avance, et loin du podium.

Dernier jour, il commence à se faire dur de se lever à 5h pour aller courir sous la pluie. Le départ est donné, j'ai, encore une fois la forme, mais je m'aperçoit vite que mon coéquipier n'a pas bien récupéré. On arrive à suivre les concurrents à la première montée, mais je met l'élastique à la 2e car ils commencent à nous distancer. Je l'enlève un peu plus haut, puis le remet pour finir, ces jambes ont du mal à avancer. On fait une bonne dernière descente pour éviter de perdre des places au général, car les concurrents sont assez loin devant. On rattrape 3-4 équipe pour finir à la 7e place. Nous sommes à 3min du podium sur cette étape, nous conservons donc notre 4e place. Super content pour une course internationale.

Le ski alpinisme c'est terminé, place maintenant à la course à pieds. Quoique, vu les conditions de ce 1er mai, on va peut être continuer...

prochains objectifs fin mai pour le championnat de France de course en montagne ainsi que le 30kms du trail du Gypaète.

Mon actualité de janvier 2016 :

Bonjour,
voilà une saison de ski alpinisme qui a très bien commencé. Passant dans une nouvelle catégorie, je pensais que cet hiver serait plus difficile, que cette saison serait là pour apprendre avec peu d'objectifs. Or, à ma grande surprise, après une bonne préparation en automne et début d'hiver et le changement pour des chaussures plus légères, j'ai pu réaliser quelques belles performances chez les juniors. Les bénéfices du sport études commencent aussi à se faire ressentir.

-La saison a commencé le 6 décembre à Méribel pour une coupe de France de verticale. Tout les meilleurs sont là. Peu de temps pour s'échauffer, tout le monde est déjà sur la ligne 10min avant le départ. Je me retrouve donc un peu derrière, au milieu de la foule. C'est parti pour les 800m annoncés, ce qui change des verticales en cadet. Quelqu'un tombe devant moi, je l'esquive, puis, 20 mètres plus loin, je regarde mes spatules, les 2 élastiques des peaux ont disparus... Je m'arrête donc, enlève les bâtons et remets mes 2 peaux. Plus personne à l'horizon, je suis seul, dernier des derniers. Je pars en sprint pour rattraper mon retard, je me mets donc très vite dans le rouge. J'attaque une course de remontée. Petit à petit je rattrape les concurrents mais en gérant très mal l’effort. A quelques dizaines de mètres de l'arrivée, je rejoins des collègues qui étaient bien plus fort que moi l'année passée. Je termine 8e junior, assez content au vu des problèmes eu au départ.

 -Le week-end suivant, c'est au Tour que cela se passe pour le Mont-Blanc ski challenge. Très beau parcours malgré les conditions de neige. Là encore, le niveau était présent avec quelques internationaux. C'est parti pour 1100m de dénivelé en individuel. Je pars assez vite car le départ est donné dans 2 traces et non sur une piste, il faut donc tout de suite se placer. Au sommet de la première montée, je suis en forme, je me retrouve assez près des premiers adultes. Je continu la course sur un très bon rythme et colle aux fesses de Thibault (équipe de France junior 2016). Petite erreur de parcours dans l'avant dernière descente, je perds 1 ou 2 places. Je tiens jusqu'au bout pour finir 3e junior et 18e scratch, devant de très bon régionaux. Ainsi, les objectifs de la saison ont été revus à la hausse.

-Le 19 décembre c'est au tour du championnat de France de verticale race à Pipay aux 7 Laux. Cette fois ci, pas besoin de me soucier du départ car j'ai une place réservée sur la ligne. ça part très vite pour les 450m. A fond tout le long pour finir à une 10e place, bien content, la verticale n'étant pas ma course préférée.
-Le lendemain, c'était le championnat de France des clubs, première édition. J'ai eu la chance de courir avec le coach du club Yann Gachet ainsi que Valentine Fabre pour représenter Chamonix. De nombreux clubs étaient là avec leurs meilleurs coureurs. Valentine faisait le départ, pour nous passer le relais en 2e position. Les tours se succédèrent, en se battant pour garder la place. Nous franchissons la ligne, heureux, nous sommes vice champion de France derrière Arèches, et devant le Corbier ski alpinisme. Je signe le 11e temps scratch sur la boucle et le 3e temps junior. Je me dis donc que j'ai quelque chose à jouer sur le sprint.

Pas de course pendant les vacances de noël, j'en profite pour faire un peu de volume et d'intensité pour le prochain week-end de championnat de France.

-Je fais ma rentrée 2016 sur le relais des Chamois avec mon coéquipier de l'année dernière Lucas Bertolini. Nous prenons la première place chez les moins de 20ans.

-Le 9 janvier, un des gros objectifs: championnat de France individuel à Méribel. Il pleut, il n'y a aucune visibilité, les conditions sont assez difficiles. Les juniors partons avec les femmes, 1min avant les seniors et espoirs hommes. Je pars vite, un groupe de 8 se forme à la première montée. Je me dis que je ne vais jamais tenir, puis en faite si! Je fais toute la course au coude à coude avec 2 concurrents en équipe de France 2015. Les premiers espoirs nous double seulement après plus de 45min de course, et mettent beaucoup de temps à nous distancer. La dernière montée commence à se faire dur, un des deux met l'écart, mais l'autre lâche en premier. Je fais attention à la descente, puis finis ces 1500m en 1h40min, à la 6e place junior, à quelques 3 minutes du podium. Je suis 1er junior première année et 3e avec les 2e années, ce qui me laisse espérer un championnat du monde l'année prochaine.
-Le lendemain c'est le sprint. Je me suis vraiment préparé à fond pour cette course. C'était la seule épreuve où je pouvais penser au podium. J'ai donc réalisé un gros travail la dessus. Le sprint est très court, je ne fais aucune grosse erreur, mais manque de vitesse... je passe à côté de la finale, à la 8e place. Je suis déçu, mais la performance de la veille me le fait oublier.

-Je gagne chez les jeunes la Plum Houches le 23 janvier (course du Movement vertical challenge) et prend la 10e place scratch. Belle performance à domicile.

Les prochains gros objectifs seront le championnat de France par équipes, la Pierra Menta ainsi que le tour du Rutor, que je ferais avec Arthur Blanc du club d'Arèches Beaufort.


Baptiste ELMENREICH   
18 ans – célibataire
Club : xxxx

Palmarès (récent) :
 
Ski alpinisme: 
  - Vice champion de France de sprint cadet 2015 
  - Vice champion de France en individuel 2015  
  - 3e au championnat de France de verticale race 2015 
  - 4e à la Pierra-Menta 
  - 8e au championnat du Monde de sprint et 10e sur l'individuel 2015 à Verbier
  - 6e championnat de France individuel 2016 en première année chez les juniors

Course à pieds en montagne: 
  - Vainqueur scratch Trail du Haut Val Montjoie 2014
  - 3e scratch du petit trail des Aiguilles Rouges 2015 
  - 7e scratch de la grimpée Chedde-les-Ayères 2015 
  - 4e championnat de France cadet de course en montagne 2015 
  - 35e et 3e français sur la coupe du monde cadette en Bulgarie 2015

Bonjour Baptiste, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Bonjour, je m'appelle Baptiste Ellmenreich, je suis né en 1998 et vis à Passy, en Haute-Savoie, au pieds du Mont-Blanc. Je suis étudiant sur Annecy, à l'IUT en génie mécanique et productique section sport études pour plus tard devenir ingénieur ou technicien en bureau d'études pour du matériel sportif. J'aime inventer, passer du temps en montagne, courir, skier, rouler, passer des bons moments,... Je suis licencié sur Chamonix dans mes 2 disciplines.


Tu pratiques donc le ski alpinisme et le trail à haut niveau, peux-tu nous décrire comment tu es arrivé à ces disciplines ?

Après avoir essayé de nombreux sports étant plus jeune, j'ai fini par suivre les traces de mon père et de mes tontons, qui couraient, skiaient et passaient pas mal de temps dans la montagne. J'ai commencé par suivre mon père en 2010 quand il allait courir. N'ayant pas l'âge de m'inscrire sur les courses en montagne, je participais aux marches qui partaient 1h avant la course, mais je ne marchais pas vraiment, je préférais les faire en courant. De nombreux jeunes faisaient comme moi, les organisateurs ont alors intégré les marches dans la remise des prix. J'ai ensuite investi dans mes premiers skis de rando en 2011 pour changer du ski de piste l'hiver, faire des compétitions, mais aussi faire de belles balades en montagne. Puis en 2013, j'avais enfin l'âge pour faire les courses. J'ai eu la chance en 2015 de décrocher 2 sélections en équipe de France dans mes 2 disciplines, ce qui m'a motivé à 200% pour espérer revivre de telles expériences dans les prochaines années.

 

Comment fonctionnes-tu au quotidien pour t'entrainer ?

Depuis septembre 2015, j'ai la chance d'avoir un emploi du temps aménagé (cours seulement le matin pendant 3 ans), j'ai donc beaucoup de temps pour m’entraîner, et surtout me reposer correctement, ce qui n'était pas le cas les années de lycée. J'ai 2 entraîneurs qui me concoctent des supers plans sur l'année, un l'hiver pour le ski et un autre l'été en course à pieds, indispensables pour progresser. Les entraînements se passent donc l'après midi en semaine et les week-ends pour une moyenne de 8-10 h hebdomadaire.

 

Quels sont tes objectifs 2016 ?

En ski alpinisme, je serai sur la Pierra-Menta et le Tour du Rutor en Italie en mars. Pour la course à pieds, je compte faire le 30 kms du trail du Gypaète pour tester des nouvelles distances un peu plus longues étant donné que je passe chez les juniors, j'ai le droit à des parcours plus longs. J'aimerai faire la skyrace des dolomites (22kms) et le petit trail des Aiguilles Rouges. Je serais aussi sur des formats courts type KMV du Mont-Blanc et bien d'autres encore.

 

Accordes-tu une importance particulière à l'alimentation quotidienne ou manges-tu de manière aléatoire ?

Non, pas vraiment, je mange de manière aléatoire, et un peu de tout (mais sainement en général). Sauf les semaines pré-course, je fais attention les 3-4 derniers jours, évite certains aliments, et remplis les réserves. J'essaye aussi de bien m'hydrater chaque jour.

 

Et durant l'effort, comment gères-tu ton alimentation notamment sur des courses longues ?

JLes formats de course auxquels je participais ne dépassaient jamais les 2 h, donc en général un peu de duo-tonic dans la gourde, et une petite pâte de fruits si l'effort dépasse les 1 h 30.

 

Pourquoi faire confiance à Okidosport ?

Tout d'abord, Jérémy fut le premier à me faire confiance, il a commencé à me suivre dès 2011 (j'avais seulement 13 ans) alors que je ne faisais pas de "gros résultats", seulement les marches certains dimanches sur les courses de montagnes de mon département, je lui suis donc très très reconnaissant! 

Ensuite, Okidosport dispose d'une très large gamme de produits, pour tous les goûts et pour tous les formats, on trouve donc facilement son plaisir sur le site. 

Pour finir, j'adhère totalement aux valeurs que porte Okidosport (Label Sport protect, bio et 1% pour la planète)...

 

D'après toi, quel est l'impact de la diététique durant l'effort ? Pourquoi ?

La diététique durant l'effort est très importante pour la performance, comme une voiture, sans essence il est impossible d'avancer. C'est elle qui peut départager 2 concurrents. Mais bon, je vais éviter de dire des bêtises, je ne suis pas très calé nutrition ;-)

 

Que peut-on te souhaiter au niveau sportif sur 2016 ?

Beaucoup de plaisir, et aussi de bons résultats.


Suivez l'actualité de Baptiste, des autres membres du Team Okidosport Nutrition
et d'Okidosport sur notre Facebook !

MARQUES-PHARES
Vos avantages
Engagements & services
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour creer boutique en ligne