Recherche
Marques

Conseils de Florian pour la diagonale des fous




Préparation avant la course du grand raid de la réunion :


J’avais l'habitude de course < 50km et d'un système d'alimentation "classique" de type gels énergétiques + eau.

Jérémy JEAN-LOUIS Okidosport :

Ce système d'alimentation classique te vient d'où ? Comment ça t'es venu de consommer des gels + de l'eau

Florian ARMINGAUD :
Je n'avais pas de notions d'alimentation en course, j’ai discuté avec des collègues,  je suis allé chez D4 et j'ai acheté des produits diététiques. Je les ai consommés en suivant les instructions sur les étiquettes. Pendant les courses ça allait bien, j'avais des coups de booste mais sur des raids de 2/ 3 jours les choses commençaient à se gâter, j'avais le ventre en vrac et je savais que pour des efforts plus long ce ne serait pas possible.

JJL :
Des précisions sur le mal de ventre ?
FA :
Je sentais que j'étais barbouillé, pas d'envie de vomir mais je sentais que ce n'était pas bon pour mon organisme… alors j'ai commencé à lire des bouquins sur les ultra-trails pour préparer la diagonale. 

(Eric Lacroix :  / Guillaume Millet) + les conseils alimentaires présents sur le site de la diagonale + les forums de discussion + les échanges avec toi au SDIS 34.

Du coup j'ai bien vu que l'eau seule n’était pas suffisante et qu'il fallait passer sur de la boisson technique qui compenserait les pertes alimentaires. Ce devait être la base de mon alimentation.

Il me fallait trouver une boisson adaptée, même plusieurs avec une version salée en cas d’écœurement avec l’une d’entre elles. C'était la base de l’alimentation, et j'avais lu que certains traileurs avaient le besoin de mâcher. Il fallait trouver des produits en variant les textures qui apportent de l'énergie rapide et de l'énergie plus progressive afin de limiter les pics d'hypoglycémie et d'hyperglycémie.

Donc j'ai testé plusieurs types de barres rapides et lentes et j'ai sélectionné celles qui me plaisaient le plus au goût …. Tout cela a été testé à l'entrainement (l'alimentation est propre à chacun et je ne souhaitais rien tester le jour J).

J'avais également prévu pour ne pas être que sur du sucré, des petits sandwiches au pain de mie, du saucisson, des tucs et du coca.

Pour la nuit je voulais faire attention à la baisse de vigilance, j'avais donc sélectionné les compotes au guarana, la boisson technique nutraperf pêche (qui contient aussi du guarana naturellement riche en caféine) et les gélules vitalinov suite aux conseils de la diététicienne des laboratoires Effinov avec prise à heures précises.

Contre les courbatures j’ai pris de la sportéine, j’ai espacé à raison d'un cachet toutes les 2h, pour pouvoir en prendre plus régulièrement tout en respectant les doses journalières.

Enfin j'avais aussi une mini trousse à pharmacie avec spasfon, immodium en cas d'accident intestinal ou de douleurs au ventre.
J’avais mis mon timer toutes les 10min, il sonnait et je buvais 2/3 gorgées, puis toutes les heures j'avais prévu de manger une fraction de solide (1 barre de 50g me faisait 3/4 heures).

Au départ je partais avec 2 gourdes de 800ml graduées placées devant avec dans la 1ère de l’hydraminov menthe et dans la 2nd du nutraperf pêche. Ces gourdes me permettaient de gérer la dilution en fonction du moment de la journée et de la température (1 sachet de 34g dans les 800ml en pleine chaleur et 2 sachets la nuit au volcan quand il faisait bien froid). Dans le sac à dos j'avais 1L d'eau dans le camel pour avoir au cas où de l'eau pour me "rincer" ou avoir une réserve en cas de panne sèche d'une des 2 gourdes, c'était aussi pour changer le gout de sucré si nécessaire.

Je n'ai pas eu besoin de l'eau (pas eu de panne sèche, pas de besoin de rediluer mes gourdes, ni d’envie de me rincer a bouche), du coup j'ai vidé mon eau et à cause de problèmes gastriques (j’ai pris froid au ventre car j’ai trop attendu sous la pluie avant de me couvrir, pris par la course), j'ai donc rempli mon camel de coca ce qui m'a soulagé et apporté encore plus de sucres. Tout au long de la course, à chaque bip de ma montre, j'ai donc tourné pour les gorgées sur ces 3 boissons (pêche, menthe et coca) ce qui m'a permis de ne jamais être écœuré par une boisson ou un gout.

Pour tout ce qui était du solide, je me suis rapidement aperçu que je n'avais pas ce besoin de mâcher et c'était même impossible en fait pour moi de mâcher… que ce soit les tucs ou les barres mulebar, ou les barres ACT ça me faisait faire un effort supplémentaire et rien ne passait. Je ne voulais pas mâcher de sucré mais même mes petits sandwichs je ne les ai pas mangé !

Je me suis rendu compte du coup que j'avais prévu trop de nourriture ! Je les ai donc laissés dans mes sacs d’assistance. Ce qui passait toujours c'était les produits semi liquide : les crèmes de marrons, compote au guarana. Je n'ai même pas mangé de riz aux gros ravitos, je n'ai donc pas fait de « vrai » repas pendant la course…. car j'étais à la bourre sur les barrières horaires, je n’en ressentais ni le besoin ni l’envie et l'énergie je l'avais autrement.

J'ai ensuite fait une erreur sur la fin de parcours au 4ème ravito avant l'arrivée, il restait environ 40 bornes, vu qu’il y avait une descente, je pensais que ce serait rapide, du coup je n'y ai pas refait les niveaux de mes gourdes…Finalement cette descente s’est avérée très technique et très longue… je suis donc tombé en panne sèche de boisson énergétique à 1km du ravito suivant (toutes les gourdes + camel à sec). J’ai senti l’hypoglycémie arriver, que ça n'allait plus. J’ai essayé de me "resucrer" en mangeant une crème de marrons et des barres à énergie rapide (barre nutratletic) mais j'ai du en prendre trop à la fois ce qui m’a mis le bide en vrac…

Plus rien ne passait !! Même la boisson ce n'était plus possible. Donc je suis passé sur de la St Yorre, une boisson de récup salée (nutrarecup légume) vu qu'il faisait chaud, il fallait absolument que je m'hydrate... J'avais aussi toujours du coca dans le camel qui m'a bien aidé.
J'arrive à récupérer l’hypo et à faire la dernière grosse montée, je suis dans les temps, je prends le temps de bien refaire les pleins au dernier ravito et je redescends tranquillement vers l'arrivée pour finir en 63h47min !

JJL : Comment as-tu géré le sommeil ?
FA : J'avais lu dans les bouquins qu'il ne fallait pas se forcer à dormir, juste attendre que le corps le demande. J'avais prévu à l'avance des emplacements où pouvoir dormir au cas où, dans de bonnes conditions sur le parcours (pas en plein vent, en altitude ou dans le froid). Lors de mon premier arrêt pour dormir (au bout de 32h de course), je n’ai pas réussi à dormir. Par la suite, j’ai fais 2 sommes réparateurs de 20/25min max quand j'ai senti que c’était vraiment nécessaire et j'ai demandé aux spectateurs de me réveiller. Quand tu te réveilles tu as l'impression d'avoir dormi 3 ou 4 heures, le cerveau est bien reposé par contre au niveau des jambes et du corps tout est refroidit, tu as l'impression de repartir avec des jambes de bois.
Au moment de mes siestes, j'ai pris un verre de soupe avec des vermicelles, il n'y a que ça qui passait.

Après course :

Nutrarecup multifruits et légumes, St Yorre, Coca,  Compex et Ostéo

Quels sont les petits trucs en plus qui ont fait que tu as réussi ton challenge  ?

Grosse préparation mentale avec visualisation et lecture des bouquins, je savais que j'aurais des moments de doutes et d'euphories. J'ai eu la chance de ne pas avoir de pépins de santé ce qui m’a permis d'aller jusqu'au bout. Tout mon matos a été testé à l'entrainement en passant du sac à dos jusqu'aux chaussettes ! Tout était prêt pour ne pas engendrer du stress supplémentaire qui aurait gaspillé de l’énergie inutilement. Enfin un maillon essentiel à la réussite d’un tel projet, a été la présence de mon assistante !

Consulter le site du forum avec les réponses à toutes mes questions au niveau de la course ou de l'organisation : www.diagonaledesfous.com et www.grandraid-reunion.com

Le protocole nutrition okidosport pour la diagonale des fous - à télécharger ici.

Ta conclusion Florian :

Une aventure humaine exceptionnelle, avec plein d’images et de souvenirs plein la tête !

Et les prochaines étapes ?
Les grands raids multisports pour revivre de telles expériences mais en équipe cette fois.



MARQUES-PHARES
Vos avantages
Engagements & services
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour creer boutique en ligne