Recherche
Marques

Maxime CAZAJOUS

Octobre 2016 : Diagonale des Fous : Monter sur le podium du Grand Raid de la Reunion au stade de la Redoute... Un rêve qui s'est realise..

Inoubliable, ces derniers jours resteront grave dans mon esprit pour longtemps... 72 heures de folie... Du départ Jeudi soir à l'arrivée Dans la nuit de vendredi à samedi, en passant par un plateau TV sur Canal+ Grand Raid animé par Nathalie Simon et une remise des prix aux côtés des grands de l'ultra Trail hier soir il s'en est passé des choses durant cette belle aventure Reunionaise...

Je réalise à peine que je viens d'accomplir un rêve de gamin, j'ai bouclé cette diagonale des fous en terminant à la 4eme place aexeco ce qui m'a permis de monter sur le podium du stade de la Redoute... et pas qu'une seule fois, car en plus de ça on termine 1er par équipe avec notre petite équipe "panache de trailer" composé de Seb Buffard, Micka Pasero et Erik Clavery...
Une course fabuleuse que je prendrais le temps d'écrire un peu plus tard...
Mais une grande fierté de terminer aux côtés de Francois D'Haene vainqueur pour La 3eme fois de ce Grand Raid, Antoine Guillon vainqueur
ici en 2016, l'Espagnol Javier Dominguez-Ledo en tête de l'ultra Trail WorldTour 2016 ou Ryan Sandes le Sud Africain du Team Salomon...

Pour le moment je vais juste profiter des vacances, de la famille et des amis, savourer le moment présent et simplement vous remercier pour votre soutien.

Aujourd'hui je suis heureux de ce que j'ai réalisé et fier de l'avoir fait pour récompenser un peu tous ceux qui m'entourent et sont à mes côtés depuis longtemps : ma petite femme, ma famille, mes amis, mon entraîneur et mes partenaires... et j'en oublie bcp je m'en excuse... sans qui tout ça ne serait possible à ce niveau.
Et au delà du résultat de ce week end, l'essentiel dans ma vie je l'ai déjà, je cours pour me faire plaisir et également pour faire plaisir aux êtres qui me sont cher quand je vois leur fierté une fois la ligne d'arrivée franchie... Alors comme sur chaque course je me suis defonce sur la diagonale et ça en valait vraiment la peine car au delà des moments de doute et des souffrances pendant la course, ca m'a aussi offert beaucoup de plaisir et surtout bcp de plaisir qui a pu être partagé avec vous tous... alors encore une fois mille merci pour tous vos messages. Je vais encore passer quelques jours à rêver de ces moments uniques que j'ai vécu et de ce podium au côté de champions comme Francois ou Antoine...
La saison se termine donc sur des résultats exceptionnels pour moi entre cette 4eme place et La 3eme place décrochée il y a 2 mois sur les championnats de France de Trail long...

Je vais maintenant préparer la saison à venir avec de nouveaux beaux défis en perspective... je ne ferais plus partie du Team Mizuno en 2017 car les partenariats des athlètes ne seront pas reconduits.. Je me retrouve donc sans équipementier pour le moment... c'est la seule fausse note sur cette belle saison, mais je compte sur votre soutien pour la ou les années à venir...
bonne journee à tous et merci encore pour votre aide...


*********
Petit retour sur un beau week-end en terre Basque à Bidarray, sur les sentiers du club de Baztandarrak ou était organisé un marathon de Montagne (42km 3000mD+/-) sur des chemins rendus bien techniques avec la pluie de la nuit, bien raides mais au combien beau avec des passages sur les sommets d'Artzamendi, Irubela, Goramendi et Iparla.

Côté course ne connaissant pas mes adversaires mais connaissant le niveau des coureurs Basques et Espagnol je m'attendais à une bonne concurrence et ne serais pas déçu car après un départ très rapide et une première montée à bloc à Artzamendi et une descente suivante toute aussi rapide, je n'avais que 2 petites minutes d'avance sur mes poursuivants. Je ferais un effort supplémentaire dans la montée d'Irubela qui me permettra de creuser l'écart avec mes poursuivants et parviendrais à maintenir un bon rythme sur le reste du parcours pour boucler l'épreuve en 4h19' a 2' du record et devant Plazaola Esnaola Xavier et Mongabure Hervé.
Une belle arrivée aux côtés d'Axel et avec le drapeau Basque dans la pure tradition locale... avec quelques remarques de mes supporters Béarnais ;-)... Un beau podium pour clôturer la journée avec de superbes récompenses...
Merci au club de Baztandarrak, merci à ma petite famille tjrs présente et à vous pour votre soutien et votre aide. 
La saison se poursuit donc convenablement avec d'autres beaux objectifs à venir avec les France de Trail et la Diagonale des fous...
A bientôt
Bonne journée à tous
Maxime


Juillet 2016 :

Petit retour sur ma course de ce week-end : Le Luchon Aneto Trail, 75 km et 4500 mètres de D+/-, au départ de Bagnères de Luchon. Un vrai trail de montagne et haute montagne avec des passage magnifiques, une bonne partie de la course entre 2000 et 3000 mètres d'altitude et le passage au point culminant au col des Mulleres à 3100m d'altitude et de bons passages sur la neige encore présente. J'en ai pris plein les yeux avec cette belle journée et des vues magnifiques autour du mythique Aneto, mais aussi plein les jambes car la difficulté était vraiment importante en raison de la technicité du terrain et du dénivelé...

Côté course il y avait un beau plateau au départ avec le local et vainqueur des 2 dernières édition Jérôme Fournier, Yann Alarcon du Team Salomon Espoir, Benjamin Beaume... Le départ est donné à 5h du matin. D'entrée les fortes pentes nous amènent à l'hospice de France (15km, 1200mD+). Jérôme Fournier prend les commandes de la course et monte vite avec ses bâtons... je me fais légèrement distancer dans cette 1ere montée mais reviens juste avant de basculer. La 2eme ascension (1000 mD+)va nous amener au port de Venasque. On se retrouve tous les 2 en tête. Jérôme semble être très bien en montée. Je reste à ses côtés jusque au sommet à 2400 mètres d'altitude. Ensuite on bascule côté espagnol et une descente très technique dans les cailloux nous amène vers le plateau et la vallée de Besurta, la vue sur l'Aneto est vraiment splendide... mais je ne prends pas trop le temps de regarder et fais l'effort dans cette descente. Jérôme descend plus prudemment. Je prends le large avant d'attaquer la montée vers le point culminant : le Pic des Mullères à 3000 mètres. Montée difficile car durant 20 km on se trouve entre 2200 et 3000 mètres d'altitude et mon manque d'acclimatation à l'altitude se fait ressentir, j'essaye quand même de rester régulier et parviens à passer au sommet avec 5 à 6' d'avance. Cette dernière partie est vraiment difficile en montée car on marche sur un névé durant 500m de dénivelé... la descente sur la neige sera elle plus agréable. J'accélère à nouveau dans la descente qui nous ramène au plateau de Besurta avant la dernière grosse ascension du jour vers le Pas de l'Escalette. On m'annonce 15' d'avance au sommet. Il reste 20km de descente avec quelques petites bosses, le retour vers Luchon se fera en prenant le temps de profiter de cette victoire, des paysages qui m'entourent et tout simplement du moment présent en me disant que j'ai vraiment de la chance d'être là, non pas pour la gagne, mais pour le fait d'être en bonne santé, pouvoir profiter pleinement de ma forme et pouvoir vivre pleinement ma passion... Car si la forme physique est nécessaire, la santé "mentale" est aussi très importante et contribue à la performance... alors les pensées positives et la chance d'avoir ses proches et sa famille en bonne santé et qui vous soutiennent ça aide bcp et ça fait partie de la performance... et c'est un vrai bonheur de pouvoir les retrouver et passer la ligne d'arrivée en compagnie des petits :-).

Je franchis donc la ligne d'arrivée en un peu moins de 9 heures (8h58'). Jérôme fournier 2eme à 10' et Yann Alarcon 3eme à 1h complètent le podium.

Voilà donc une belle épreuve et ma 3eme victoire en 1 mois. Après le Cagire (35km) le 5 Juin, La Montanaspe (50km) le 11 Juin et Luchon (75km) le 3 Juillet, le kilométrage augmente progressivement. La préparation pour le Grand Raid continue et va commencer réellement maintenant avec un volume d'entraînement qui devrait progressivement augmenter jusque en Septembre afin de préparer au mieux cet ultra.

Merci à tous pour votre suivi, votre aide, votre soutien et vos encouragements

Maxime

Mai / Juin 2016 :

C'était le retour à la compétition pour moi ces 2 derniers week-end. Un bon enchaînement de 2 courses en 7 jours avec le Trail du Cagire à Aspet (31) le 5 Juin avec 35km et 2200m de D+/- et le Trail de la Montanaspe à Bedous en vallée d'Aspe (64) le 11 Juin avec 52km et 3500m de D+/-. Un bon enchaînement donc qui s'est très bien déroulé puisque j'ai eu la chance de pouvoir remporter ces 2 belles épreuves de trail "pure montagne" dans les Pyrénées.


Trail du Cagire :

Je suis parti sur la course avec mon pot Micka Canton qui est du club de Givrés de Nay comme moi et avec qui on partage beaucoup d'entraînement et de temps... Un véritable ami avec qui je souhaitais faire une belle course... Côté course une superbe épreuve autour du pic du Cagire 35km, 2200mD+/-, une organisation top, des paysages à couper le souffle et une victoire partagée avec Micka justement avec qui on aura fait course commune en tête du début à la fin. Derrière nous Sébastien Buffard complète le podium. Une victoire plus belle que beaucoup d'autres car couper la ligne après 3h50' d'effort en montagne courus aux côtés d'un ami toujours là pour moi dans le sport comme dans la vie (qui m'accompagne souvent sur les entraînements mais aussi sur les courses pour me faire l'assistance...)... Ça c'est top et c'est un vrai bonheur... ‬

Trail Montanaspe :

50km-3500mD+/- autour de 3 sommets de la vallée d'Aspe, un parcours sauvage, une vallée d'Aspe magnifique et une organisation parfaite font de cette course une très très belle épreuve dans nos Pyrénées. Côté course une départ assez tranquille, une première ascension avec Baptiste Cazaux et Pierre Mouluquet, puis une deuxième en compagnie de Baptiste et une fin de parcours difficile pour lui (et meilleur pour moi) m'auront permis de prendre la tête sur la dernière montée... Au final une belle arrivée comme d'hab aux côtés d'Axel en 5h30', une remise des récompenses où on a été super gâté, une course des enfants gratuite organisée par l'association des courses à la montagne pour le plaisir des enfants comme des parents ...

Voilà 2 courses en 7 jours, sans avoir coupé dans la semaine (1 seul jour de repos) et les cuisses qui piquent ce matin... Prochaines échéances importantes Championnats de France de Trail en Septembre et Diagonale des Fous 2016 en Octobre... d'ici là d'autres courses en préparation dans les Pyrénées.

Merci à tous pour votre soutien, vos messages d'encouragement et votre aide.

A bientôt

Maxime


Mars 2016 : Difficile apprentissage de l'ultra trail...

 
Bonjour a tous,
L'apprentissage dans le monde de l'ultra-trail continue et n'est pas facile... J'ai malheureusement du abandonner ce week-end sur la Transgrancanaria... L'abandon fait partie du sport mais qu'il est dur à admettre...

Le départ est donne à 23h au Nord de l'île et la nuit s'est plutôt bien passée. Avec un départ prudent aux alentours de la 20ème place les 2 premières heures de course, j'ai ensuite pris un rythme de course qui me semblait correct sans toutefois rester à l'économie car je ne voulais pas perdre trop de temps sur la tête de course, j'ai donc pu progressivement remonter pas mal de concurrents pour me retrouver 7eme après 7heures de course (à 10' de la tête). Malheureusement j'ai connu une fin de nuit "sans" et j'ai du m'arrêter après 71km, 5800m de dénivelé +/- et 8h15 de course, épuisé et à bout de force, un gros passage à vide, une grosse lassitude de courir en serrant les dents, des courbatures et des crampes  sont venues m'achever...

Avec une fin de parcours et 50km qui s'annonçaient terribles sous une grosse chaleur, j'ai préféré jeter l'éponge car j'étais incapable de courir et j'ai déjà fait les frais de blessures et grosses fatigues sur des courses finies à l'agonie...

L'apprentissage sur cette distance n'est vraiment pas facile, peut être était-ce un jour sans, peut être ai-je voulu revenir trop vite sur la tête de course... Quoi qu'il en soit cela reste une nouvelle expérience enrichissante car j'ai pu côtoyer l'élite mondiale sur cette épreuve et apprendre en courant de long moments aux côtés de coureurs performants... J'ai encore bcp à apprendre en terme de gestion de l'effort et ai du mal à courir à un rythme faible qu'il est pourtant nécessaire d'avoir si l'on veut terminer un ultra...



Un grand merci pour vos messages qui remontent vraiment le moral, merci à Mon super pot Micka qui m'a suivi pour me faire l'assistance et maintenant retour au Boulo et surtout auprès de ma petite famille qui m'a bcp manque et à laquelle j'ai bcp pense durant toute la course et pour qui je m'en veux terriblement d'avoir abandonne après toutes ces heures d'entraînement passes hors de la maison...
Merci encore pour vos messages et votre soutien à bientôt

Maxime



Maxime part pour la Transgrancanaria 2016 !




Bonjour,

Un petit mail à quelques heures du départ pour l'île de Gran Canaria (décollage prévu mercredi après-midi) et ma participation à la Transgrancanaria qui est une manche de l'Ultra Trail World Tour (manche de coupe du monde d'ultra-trail).

Une épreuve internationale de 125km et 8300mètre de dénivelé +/- (profil en pièce jointe) traversant l'île du nord au sud sur un terrain volcanique bien technique. Départ Vendredi à 23 heures pour une nuit et une journée dehors...

Vous trouverez quelques infos sur le lien suivant : http://www.trails-endurance.com/actus/trail/transgrancanaria-hg-2016-gros-niveau-en-perspective

Pour ma part ce ne sera "que" mon 3eme trail "très" long (après la 6666 Occitane et la Diagonale des fous 2015), je pense avoir appris de mes erreurs avec des départs trop rapides sur les précédents, je vais donc encore participer pour emmagasiner de l'expérience et pourquoi pas essayer de réaliser un Top 10 au milieu d'un gros plateau international, si j'arrive à conserver la bonne forme de ce début de saison...

Je ne manquerai pas de vous tenir informé de mon résultat... Suivi de la course possible sur le site : http://www.transgrancanaria.net/

Bonne journée à tous

Amitiés sportives

Maxime


Maxime : 2ème du Gruissan Phoebus Trail 2016 :

maxime CazajouC'était l'heure de la reprise ce week-end sur la 1ere manche du TTN à Gruissan.
Une course de 50km et 1500mD+/- bien technique sur des sentiers très caillouteux du massif de la Clape. Un très gros plateau de 10 coureurs costauds annoncé...
Le départ est donné à 9h Dimanche matin, après une saison d'ultra trail, j'ai peur de manquer de vitesse mais sais que sur la fin de course je serais certainement mieux...
Je décide donc de suivre le groupe de tête dès le départ qui est très rapide... Un groupe de 6-7 coureurs se forme et très vite Sebastien Spehler (champion de France 2014, membre du Team adidas et de l'équipe de France) se détache... son rythme est vraiment très élevé et personne ne se risque à le suivre... moi j'ai déjà la gorge qui pique et je serre les dents pour rester au contact d'un groupe de 3 coureurs qui est en chasse devant la tête... souvent seul je fais le yoyo durant les 2 premières heures de course jusque au premier ravitaillement au ravitaillement du 30eme km ou je sens que le rythme devant moi est moins soutenu... je continue à mon train en m'employant quand même pas mal et reprend puis double le 3 et 2nd... me voilà donc 2eme... je continue mon effort et vois très vite que le trou est fait... reste plus qu'à gérer car devant Spehler est déjà à 7'...
Je savoure durant toute la fin du parcours le beau tracé autour de Gruissan et termine très heureux à une 2eme place en 3h49'. Devant Spehler est en 3h40' et le 3eme Nicolas Miguel en 3h55'. Il ne me manquait que la présence de la famille et d'Axel (qui n'ont pu faire le déplacement) sur la ligne d'arrivée pour que la journée soit parfaite...

Voilà contrat rempli sur cette première compétition qui me permet de valider ma présence sur les Championnats de France de Trail en Septembre prochain. C'est aussi une course qui avait pour but de bien me fatiguer en prévision d'une semaine d'entrainement qui s'annonce chargée car dans 3 semaines ce sont les 120km de la Transgrancanaria (Manche de l'Ultra Trail World Tour) aux Canaries qui m'attendent.



L'autre grosse satisfaction c'est la réussite de mon Club des Givrés de Nay avec une superbe 2eme place de Frédéric Cotin qui s'est super bien débrouillé pour son 1er "long" et de Dimitri Grudet et Anne Sophie Hauville qui terminent 2eme du Relais, Ainsi que la 2eme place de Jocelyne Pauly chez les Féminines et la 5/6eme place exæquo de Jérome Mirassou... Les couleurs Béarnaises ont bien été portées du côté de Gruissan...

Merci à tous pour votre suivi, vos encouragements ou votre aide...

A très bientôt

Maxime


Résultat Maxime CAZAJOUS Diagonal des fous 2015 :

Maxime CAZAJOUS est membre du Team Okidosport depuis le début de l'année (cf sa fiche). Marié et père de 2 enfants dont un en bas âge, il s'est fixé comme objectif en 2015 ni plus ni moins que la Diagonale des Fous (164km pour 9.9km D+) qu'il vient de terminer à la 16ème place (enfin 14ème ex aequo avec notamment Sébastien BUFFARD, membre du Team Okidosport) pour son 1er ultra trail ! 

maxime cazajousBonjour Maxime, quelles images, quels moments retiens-tu de cette excellente place à la Diagonale des Fous ?

C'était mon premier ultra, de plus sur une course qui me fait rêver depuis de nombreuses années lors de mes débuts en course à pied... c'est une course assez exceptionnelle où l'on sent une ferveur de toute l'île de la Réunion autour de cet évènement. Je retiens donc beaucoup de choses assez exceptionnelles :
  • un départ grandiose sur le front de mer aux côté des meilleurs, 
  • une avenue de 3 km bondée de monde, dès le début de la montée des petites rues de village remplies de public également, 
  • puis la magie de la nuit avec un passage pas loin du volcan qui s'était réveillé, 
  • des paysages splendides dans les cirques de Cilaos, Mafate et Salazie, 
  • des points de ravitaillement avec des bénévoles super acceuillant... 
  • mais dans l'effort une course vraiment très dure ou la prudence doit être de rigueur... 
  • des pentes de folie, des sentiers hyper techniques, des descentes cassantes, 
  • un climat très changeant... 
Donc des moments difficiles dans l'effort durant lesquels on dit "Plus jamais aussi long..." mais quand on a franchit le stade de la Redoute et qu'on a du mal à dormir tellement on pense à tous ces moments magiques, on se réveille le lendemain matin en se disant "l'an prochain je reviendrais pour faire mieux".


Comment s'est déroulé ta préparation pour ce 1er ultra ?


Globalement assez bien, j'avais axé ma saison pour finir par cet ultra qui était mon premier. Une première moitié de saison où j'ai commencé par de la vitesse et des trails court d'un format de 15 à 30km pour terminer en Mai par un 60 km près de chez moi (Trail du Hautacam). Ensuite j'ai augmenté le volume en prévision de la 6666 Occitane qui devait être une bonne course de prépa. et une première course de plus de 100 km (115 exactement) à la fin du mois de Juin. Je termine cette épreuve à la 3eme place mais j'ai bcp souffert de la chaleur et une erreur de parcours m'a valu une grosse déshydratation. Au final je finis au mental et j'aurais été au bout de moi même et me réveillerais le surlendemain avec une grosse tendinite au tendon Rotulien (certainement due à la déshydratation) m'obligeant à couper 3 semaines fin Juin / début Juillet. 

J'ai donc pu reprendre mi juillet l'entraînement avec pas mal de vélo afin de soulager ma tendinite et ai poursuivi jusque au 80km du GRP qui était ma dernière course de prépa. et que j'ai remporté fin août. La tendinite ne m'a plus trop ennuyée. J'ai donc continué mon entraînement sur la fatigue du GRP en coupant 1 seule journée et en incluant toujours pas mal de vélo.

Les entraînement se sont bien déroulés durant tout le mois de septembre avec 1 semaine de repos au milieu et progressivement j'ai diminué le volume de vélo pour augmenter celui fait en montagne et en course à pied. Ma dernière grosse semaine s'est déroulée sur la dernière semaine de Septembre avec 32 heures d'entraînement en 8 jours. je n'avais jamais fait un tel volume et finalement ça c'est bien déroulé. j'ai à partir de ce moment là diminué mon volume d'entraînement jusque à la course et suis parti assez confiant à la réunion.


Au niveau entrainement, quels ont été tes principales modifications par rapport aux autres années (où tu courais sur plus court) ?


J'ai inclu beaucoup plus de vélo notamment en recup des entraînements longs et pour faire du volume et du travail de force. Finalement assez peu de modifications par rapport à ma première moitié de saison qui été axée sur des trails courts, mais plus de volume et sorties longues en montagne au détriment du fractionné sur la 2eme moitiée de saison.
Le volume global a donc été augmenté en fin de saison uniquement, le reste de l'année mon entraînement a été à peu près le même (entre 10 à 15h par semaine)


maxime cazajous diagonale des fousEn terme de diététique, as-tu changé quelque chose sur la préparation ?


Non je n'ai rien changé et c'est un point sur lequel je dois progresser car sur des formats 40 à 70 km une alimentation sucrée suffit. j'étais donc resté sur ce schéma d'une alimentation à base de boissons énergétiques, gels et barres sucrées, mais sur du long je me suis rendu compte qu'au bout de 10 à 12h d'effort l'écoeurement pour le sucré est réel pour moi. J'avais donc bien prévu quelques barres salées, mais n'ayant jamais testé cela à l'entraînement ou en compétition, j'ai eu beaucoup de mal à m'alimenter en salé durant cet effort... et c'est comme pour tout le reste il faut s'y préparer dès l'entraînement.


Et pendant la course, quelles ont été les grandes lignes de ton alimentation ?


J'ai consommé de la boisson énergétique sucrée Nutratlétic (nutraperf et nutrarécup) sur la première moitié de course avec en complément toutes les 45' un gel mulebar alterné avec 1/2 barre Mulebar ou cliff bar, des barres Punchy bar, de l'eau seule et 1 banane à chaque point de ravitaillement. Sur le 2eme moitié de course, l'alimentation ayant été plus difficile, je n'ai consommé presque que de l'eau avec du coca sur les ravitaillements mais ai continué en alternant gels, et barres et en incluant de la compote en gourde et quelques biscuits salé sur les ravitaillements ainsi que 2 barres salées Journey bar.


Je sais que tu as un coup de moins bien au niveau alimentaire durant la course, avec un peu de recul sais-tu à quoi cela peut etre du ? Comment as-tu fait pour t'alimenter après ce souci ?


Comme je l'ai dit avant cela est du au fait que je ne me sois pas préparé à consommer du salé à l'entraînement. Il faudra à l'avenir que je prépare des petits sandwich au pain de mie, fromage et jambon... ou autres choses salées et que je les utilise lors de mes sorties longues pour habituer mon organisme, et certainement en consommer assez tôt dans la course en alternance avec des produits sucrés pour éviter cette saturation du sucré qui est survenue durant la Diagonale des fous.

Après ce souci, j'ai arrêté la boisson énergétique que je n'arrivais plus à boire, mais j'ai tenté de continuer à m'alimenter avec des barres, gels, compotes et quelques aliments salés que je trouvais sur les ravitaillements... cela n'a pas été facile et j'ai souvent du me forcer pour pouvoir continuer à avancer et avoir de l'énergie...


Encore félicitations pour ta perf, que peut-on te souhaiter pour cette fin de saison ? Participeras-tu à une autre course ?


Merci, on peut me souhaiter un peu voire beaucoup de repos et surtout plus de temps pour pouvoir profiter de ma famille car avec 2 enfants (6 mois et 5ans), et un travail à temps complet pour ma femme et moi, on vit une vie à mille à l'heure ou il faut tout le temps courir et jongler entre vie familiale, boulot et entraînement... je vais donc me reposer et passer plus de temps en famille en cette fin d'année.

Je participerais à La Sainté Lyon en relais début décembre afin de conclure l'année sur cette superbe course Mizuno et ce sera également de retrouver tous mes amis du team Mizuno (dont Aurélia TRUEL) à l'occasion d'un beau Week-End.

Merci

Team Okidosport > Maxime CAZAJOUS
maxime cazajous   
36 ans – Marié, 2 enfants
Club : Team Mizuno

Palmarès (récent) :
  - 16ème à la Diagonale des Fous 2015
  - 3ème au Gruissan Phoebus Trail (50km) 2014
  - 2ème à la Verticausse 2014 (42km 2000D+)
  - Vainqueur du Volcano Trail Guadeloupe 2014 (55km 4000D+)
  - Triple vainqueur de la Via Romana (55km 4000D+) en 2012-2013-2014
  - 5ème au TTN Long 2013
  - 6ème au Festival des Templiers 2013
  - 10ème aux France de Trail 2013
  - 2ème et 3ème au Trail des Citadelles (73km)
  ...

Maxime Cazajous est un athlète attachant qui est venu sur le tard au trail et qui y connait un certain succès comme en démontre son palmarès bien fourni. Il a connu une saison 2013 exceptionnelle et une 2014 également performante pour revenir encore plus fort en 2015. Voici une petite interview de Maxime pour faire connaissance avec lui. 

Bonjour Maxime, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

J'ai 35 ans, je suis marié à Julie, papa d'un petit garçon de 4 ans et en avril d'un ou d'une deuxième. J'habite à Nay, un petit village des Pyrénées-Atlantiques. Je travaille à temps complet en tant que technicien territorial dans un syndicat d'eau et d'assainissement.

Je suis également fils d'agriculteur et vis en famille sur l'exploitation agricole familiale. Mes passions sont donc bien entendu le trail mais également tous les sports nature en général (montagne…), ma famille, le bricolage donc beaucoup d'activités extérieures.


Tu pratiques donc le trail à haut niveau, peux-tu nous décrire comment tu es arrivé à cette discipline ?

Depuis tout jeune, j'appréciais courir ou partir en montagne, mais ma première « compétition » s'est faite à l'occasion d'un 13 km « le Givré de Nay » qui se situe sur ma commune. J'avais 14 ans et je jouais au foot à l'époque et avec un copain (Romain D) on s'est fait le pari de faire cette course que l'on a terminée très fier de nous. Après cela, j'ai poursuivi durant les étés en faisant de la course nature en parallèle de mes saisons de rugby jusqu'en 2010 où j'ai arrêté le rugby pour ne pratiquer que le trail.

C'est le goût de l'effort physique solitaire ou partagé, le plaisir de découvrir de nouveaux sentiers de montagne et le plaisir de courir dans la nature qui me plaisent dans le trail.  Jusqu' à mes 29 ans et l'arrivée de mon premier petit garçon, j'ai réussi à concilier la pratique du rugby de Septembre à Mai et en parallèle la pratique du trail, courses à la montagne ou courses sur route qui se déroulaient près de chez moi durant l'été. Mais, quand on a un enfant, il faut être « plus » raisonnable,  il m'a fallu choisir et c'est sans hésiter que je me suis orienté en 2010 vers la pratique exclusive de la course à pied et du trail.

 

Comment fonctionnes-tu au quotidien pour t'entrainer ?

Je suis aidé par un ami qui est entraîneur diplômé : Nicolas Boyer. Il a commencé dans l'aviron, a lui-même été athlète de haut niveau et a entraîné de nombreux champions français d'aviron. Il a adapté ses connaissances de l'entraînement au triathlon tout d'abord pour sa propre pratique puis au trail. Cela fait 4 ans qu'il me suit et m'entraîne. On planifie les objectifs en début de saison et en découle les périodes d'entraînements, de compétitions et de repos sur toute l'année. Il me fait des programmes chaque semaine avec 5 à 6 entraînements. Je travaille la qualité la semaine (travail de vitesse, VMA, seuil, côtes) et fais davantage de volume le mercredi après-midi et le week-end (sorties longues en montage ou sorties vélo)

 

Quels sont tes objectifs 2015 ?

Le début d'année sera axée sur du travail de vitesse avec des courses locales dans les Pyrénées afin de rester près de ma famille qui va s'agrandir au mois de Mars. Ensuite, les courses Mizuno avec le trail urbain Toulousain et l'Ice Trail Tarentaise avant le gros objectif de fin d'année qui sera mon premier ultra trail : la Diagonale de fous. D'autre part je participerai également à la 6666 occitane, au 80km du GRP et en fin d'année à la Sainté-Lyon.

 

Accordes-tu une importance particulière à l'alimentation quotidienne ou manges-tu de manière aléatoire ?

Alors comment dire… Je suis issu du milieu agricole, j'ai été élevé au lait de vache, chez moi fait encore ce qu'on appelle « le pèle porc », des conserves de canard, un beau potager et on achète du bon fromage J. Je ne fais donc pas attention à mon alimentation, je mange de tout, en quantité raisonnable (des fois pas raisonnable) mais aucun régime. Les produits laitiers, la charcuterie, les bons desserts, le chocolat (etc.) font partis de mon quotidien. Je m'entraîne assez dur pour avoir besoin de « carburant », je mange donc de tout, comme j'y ai été habitué depuis tout petit et ça me réussit plutôt pas mal. Toutefois, il est vrai que la semaine précédant une compétition importante je vais limiter cette alimentation qui semble moins adaptée et consommer plus de pâtes, de fruits et légumes…

 

Et durant l'effort, comment gères-tu ton alimentation notamment sur des courses longues ?

Les courses les plus longues que j'ai réalisées jusqu'à ce jour sont d'un format de 70 km soit 7 à 8h d'effort maximum. Une alimentation sucrée uniquement me suffit pour ce format. J'utilise essentiellement de la boisson énergétique (mini 500ml/heure d'effort) de type Nutratlétic (Nutraperf et Nutrarécup) qui a pour but de bien m'hydrater et de m'apporter des nutriments de façon constante tout au long de l'effort. En complément j'utilise des barres sucrées (1 toutes les 1h30/2h) type Mulebar ou Meltonic. Sur les formats plus courts ou je n'ai pas besoin de porter de l'eau, j'utilise des gels énergétiques (je pars avec 2 ou 3 gels dans ma poche) de type Mulebar ou DuoTonic et utilise les points de ravitaillements pour me fournir en eau.

 

Pourquoi faire confiance à Okidosport ?

Okidosport présente une gamme très diversifiée de produits énergétiques avec un large choix de marques et saveurs. Barres, gels, boissons, avant, pendant, après l'effort, sucré, salé… autant de choix possibles pour diversifier son alimentation tout au long de la saison.

On ne trouve que des produits de qualité, avec une part importante de produits Bio ou bien sans gluten. Le label antidopage attribué et garanti par la marque est également un gage de sérieux.

Enfin un engagement sur le « 1% pour la planète » montre bien l'engagement donné par Okidosport pour la pratique d'un sport sain dans un environnement préservé (par exemple en 2015, 1000 ont été reversés par Okido à 2 associations de préservation de l'environnement).

 

D'après toi, quel est l'impact de la diététique durant l'effort ? Pourquoi ?

L'impact de la diététique est bien sûr une des composantes de la performance. Je ne parlerais pas là de la diététique au quotidien car je ne suis pas de régime particulier et au contraire je me fais plaisir et consomme de tout. En revanche, durant l'effort, je pense qu'il faut s'habituer (et encore plus sur les efforts longs) et habituer son corps à une alimentation durant l'effort afin que notre organisme s'habitue à assimiler cette alimentation pour en faire une énergie utilisable afin qu'elle soit présente en quantité suffisante tout au long de l'effort. Il faut donc consommer des produits que l'on a l'habitude d'utiliser, qui ont un pouvoir énergétique suffisant, un goût plaisant et également varier les plaisirs afin de ne pas se lasser par la même alimentation.

 

Que peut-on te souhaiter au niveau sportif sur 2015 ?

Ce sera l'année de mon premier Ultra-Trail, j'espère donc réussir sur ce format de course… L'année 2015 devrait être riche en émotion et en plaisir (entre la famille qui va s'agrandir et la traversée de l'île de la Réunion). J'espère donc me faire plaisir tout au long de la saison, faire plaisir à tous ceux qui me suivent et m'encouragent au quotidien et ne pas les décevoir.


Suivez l'actualité de Maxime, des autres membres du Team Okidosport Nutrition
et d'Okidosport sur notre Facebook !

MARQUES-PHARES
Vos avantages
Engagements & services
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour creer boutique en ligne