Recherche
Marques

Question/réponse Alimentation estivale du sportif

je suis bon vivant et j'aime bien partager un moment convivial avec mes amis. Il y a souvent de la charcuterie : saucisson, jambon de pays (avec du melon !), je m'entraine pour éliminer mais je sens parfois que ce n'est pas assez. Quels conseils pouvez vous me donner pour continuer à profiter ? Est ce que la charcuterie est mauvaise pour ma pratique sportive ?

la charcuterie n’est pas la plus pénalisante dans les « moments conviviaux »… Il faut surtout se méfier de l’alcool qui est un très puissant inhibiteur de la récupération (il inhibe la reconstitution des réserves de glycogène musculaire, favorise la prise de masse grasse, l’inflammation chronique, et provoque une surconsommation de beaucoup de micronutriments importants pour l’adaptation à l’effort. Donc la première chose, serait de limiter voire éviter l’alcool après une séance de qualité. Ensuite de choisir des boissons de qualité, de ne pas en abuser, et de les accompagner d’une grande consommation de fruits et légumes frais qui sont de puissants stimulants hépatiques.
Pour répondre à la question plus spécifique de la charcuterie, en réalité, tout dépend de ce qu’a mangé l’animal! D’une manière générale, il vaudrait mieux limiter la consommation des charcuteries industrielles à 1 fois par semaine maximum. Un peu plus pour de la charcuterie artisanale, mais sans exagérer.
Le problème qui se pose pour un sportif, c’est que la qualité des graisses des viandes et charcuteries industrielles ne va pas dans le bon sens. Pas assez d’oméga 3!!
Une solution, c’est de choisir des menus festifs en consommant plus de poissons et de légumes de saison. Et c’est loin d’être désagréable! imaginez un peu une petite brochette de crevettes au curry, accompagnée d’une mayonnaise faite maison à l’huile de colza bio (oméga 3 et vitamine E!), aubergines, courgettes et poivrons coupés en lamelles et juste marquées sur le grill, agrémentées d’huile d’olive aromatisée à l’ail et au basilic…
Ah, j’oubliais… un petit verre d’un bon vin rouge d’Ardèche (oui, j’aime le St Joseph!)… Pas que pour les polyphénols!

C'était la coupe d'europe de foot, puis le tour de france et bientôt les JO de rio, je partage ces moments avec des amis autour d'une bière et des biscuits apéro, comment concilier vie sociale (et cacahuètes), amour du sport télévisuel et mon entrainement ?

Derrière tout sportif se cache un bon vivant, c’est connu! Comme la question précédente, la solution est d’adapter le contenu du menu.
Salade fraîcheur, apéritif riche en oméga 3 (rillettes de sardines avec les chips mexicaines), moins de bière, du vin rouge de qualité, sans abus… à la limite du rosé bien frais! Plutôt que des cacahuètes, choisissez des noix de cajou, des amandes grillées… Et n’hésitez pas à récupérer votre vieux pain en le passant au four avec de l’huile d’olive et de l’ail… Un guacamole maison par dessus, ou du saumon fumé… Avouez que la cuisine santé peut aussi avoir de belles accointances avec la gastronomie!


A bientôt pour d'autres questions / réponses !
Si vous souhaitez poser vos questions et voir mes réponses publiées, voici où me joindre : nutrition@okidosport.com

Jean Joyeux
Coach et formateur en nutrition
Spécialiste en micronutrition du sport
Intervenant à l’UFR-Bourgogne


MARQUES-PHARES
Vos avantages
Engagements & services
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour creer boutique en ligne